SpaceRef

SpaceRef


Un chercheur canadien dévoile des observations inédites au sujet de la pollution

Press Release From: Canadian Space Agency
Posted: Wednesday, May 30, 2001

Saint-Hubert, le 30 mai 2001 - Le professeur James Drummond, de l'Université de Toronto, chercheur principal dans le cadre de l'instrument de mesure de la pollution dans la troposphère (MOPITT) de l'Agence spatiale canadienne, a dévoilé de nouvelles données inédites au sujet de la pollution de l'air à l'échelle planétaire, à l'occasion d'une séance d'information à l'intention des médias, aujourd'hui dans le cadre de la réunion annuelle de l'American Geophysical Union à Boston au Massachusetts.

«La pollution atmosphérique est un problème social très important. D'où vient cette pollution, comment elle se déplace et où elle se désintègre, sont autant de questions de toute première importance pour tous les chercheurs», a déclaré le professeur Drummond.

L'instrument de Mesure de la pollution dans la troposphère (MOPITT) de l'Agence spatiale canadienne, mis au point par la firme COM DEV International de Cambridge en Ontario, a été lancé avec succès en décembre 1999 à bord du satellite Terra de la NASA, dans le cadre d'une mission internationale d'observation de la Terre impliquant les États-Unis, le Canada et le Japon.

«Le projet MOPITT illustre de façon éloquente que l'innovation canadienne dans les sciences et la technologie spatiales engendre des découvertes importantes en matière de pollution atmosphérique et de ses effets sur notre environnement», a indiqué le président de l'Agence spatiale canadienne, Mac Evans.

L'instrument MOPITT est un instrument conçu pour mesurer les quantités de deux substances polluantes dans l'espace, le monoxyde de carbone et le méthane. L'instrument a complété la cueillette de données portant sur une année entière et trace un premier portrait de la répartition de ces substances polluantes à l'échelle planétaire. En faisant appel à des modèles et à de l'animation, il a été possible de générer le film illustrant le déplacement de la pollution autour de la Terre. Il est ainsi possible d'identifier de vastes régions productrices dans la région de l'équateur mises en cause dans les feux de broussaille et de forêt dont les effets se manifestent sur de très longues distances par delà les océans, de l'Afrique à l'Amérique du sud, de l'Amérique du sud à l'Afrique du sud et jusqu'à l'Australie. Dans l'hémisphère nord, il est possible d'observer les sources des feux de forêt, tels les feux qui ont sévi en Amérique du nord l'été dernier, et les effets de l'activité industrielle se propager partout autour du globe.

«Les scientifiques sont enthousiasmés par ces moyens nouveaux d'observer les conditions atmosphériques», d'ajouter le professeur Drummond. «Pour la première fois, nous avons cette vue d'ensemble des mouvements de la pollution sur notre planète. Nous avons beaucoup de travail sur la planche pour comprendre ce que nous pouvons observer et pour en dégager des façons pratiques d'en limiter les effets à une échelle aussi gigantesque.»

Une équipe internationale de scientifiques se penche sur les données de l'instrument MOPITT. Parmi ces scientifiques, des étudiants et chercheurs de l'Université de Toronto se penchent sur l'exactitude des données de MOPITT en ayant recours à des instruments de mesure réparties partout à travers le monde. Les étudiants torontois ont travaillé en Argentine, en Russie et en Afrique du sud afin de recueillir des données supplémentaires. Des scientifiques étudient également la production du monoxyde de carbone imputable aux feux de forêts de l'été 2000 au Canada..

De l'animation et des images des premiers résultats obtenus par l'instrument MOPITT sont disponible à l'adresse:

http://www.gsfc.nasa.gov/gsfc/earth/terra/co.htm

À propos de l'Agence spatiale canadienne
Créée en 1989, l'Agence spatiale canadienne, dont le siège social est situé à Saint-Hubert, au Québec, coordonne tous les aspects du Programme spatial canadien. Par le biais du secteur d'activités désigné Connaissances spatiales, applications et développement industriel, l'ASC dispense ses services dans les domaines suivants : Terre et environnement, Sciences spatiales, Présence humaine dans l'espace, Télécommunications par satellites, Technologies spatiales génériques, Services de qualification spatiale et Sensibilisation. L'Agence spatiale canadienne se veut à l'avant-garde du développement et de l'application des connaissances spatiales dans l'intérêt des Canadiens et de l'humanité.

- 30 -

Renseignements au sujet de l'instrument MOPITT : http://www.space.gc.ca/csa_sectors/space_science/atmospheric_env/mopitt.asp

Pour plus d'information:
Bureau des relations médias
Agence spatiale canadienne
Téléphone : (450) 926-4345 or 4370
Télécopieur : (514) 943-4352
Site web : http://www.space.gc.ca

// end //

More news releases and status reports or top stories.

Please follow SpaceRef on Twitter and Like us on Facebook.

NanoRacks