SpaceRef

SpaceRef


Élèves, espace et espèces : À l'avant-garde de la conservation de la faune

Press Release From: Canadian Space Agency
Posted: Tuesday, October 9, 2001

Ottawa, 9 octobre 2001 - Marlene Catterall, députée pour Ottawa Ouest-Nepean et Whip du gouvernement a officiellement lancé aujourd'hui L'Espace pour les espèces, un projet Web interactif permettant aux élèves d'apprendre au sujet de la conservation de la faune en utilisant des technologies spatiales.

L'annonce a été faite au nom de l'honorable Brian Tobin, ministre de l'Industrie et ministre responsable le l'Agence spatiale canadienne, l'honorable Ralph Goodale, ministre des Ressources naturelles et l'honorable David Anderson, ministre de l'Environnement. Ce projet, mis à l'essai durant l'année scolaire 2000-2001, est le résultat d'une collaboration entre l'Agence spatiale canadienne, le Service canadien de la faune d'Environnement Canada, la Fédération canadienne de la faune et le Centre canadien de télédétection de Ressources naturelles.

« Notre objectif est de brancher les élèves à leur environnement, aux technologies spatiales et entre eux », a affirmé Marlene Catterall. « Qu'il s'agisse de suivre une tortue luth alors qu'elle recherche des méduses ou une ourse polaire enceinte cherchant un endroit où mettre bas, les élèves s'engagent activement dans la lutte pour la survie de ces animaux spéciaux. »

Le noyau du projet L'Espace pour les espèces est son site Web (www.espacepourlesespeces.ca). Les élèves y ont accès à des données de localisation du satellite Argos ainsi qu'à des images du satellite d'observation de la Terre canadien reconnu mondialement, RADARSAT-1. Des élèves de la Riverview Alternative School à Ottawa ont guidé les invités spéciaux à travers le site Web L'Espace pour les espèces. « Je suis très enthousiaste à l'idée de pouvoir offrir un projet Web interactif à mes élèves, d'autant plus que ce projet favorise l'apprentissage expérientiel et permet aux élèves d'avoir accès aux technologies spatiales en plus de leur donner la chance de poser leurs questions à de vrais scientifiques et astronautes », a dit Mme Christine McLaughlin, une des enseignantes présentes.

Les classes participantes étudient jusqu'à quatre espèces : tortue luth (en voie de disparition), ours polaire (situation préoccupante ou vulnérable), caribou (en danger de disparition, menacé et population en déclin) et eider (population en déclin). Les élèves sont appelés à surveiller en ligne le cycle de migration complet des animaux et à mieux comprendre les menaces à leur existence.

« Grâce à l'ensemble des partenaires appuyant le projet L'Espace pour les espèces, des élèves de tout le pays ont accès aux technologies spatiales les plus avancées pour les soutenir dans leur poursuite de cet occasion d'apprentissage unique », de dire l'astronaute de l'Agence spatiale canadienne Dr Robert Thirsk. « La coopération de biologistes canadiens de la faune clé a par ailleurs amené les élèves à partager l'excitation de la science réelle, concrète, soit déterminer des objectifs de recherche, décider d'une méthodologie ainsi que recueillir et interpréter des données. »

En plus de l'appui continu de l'Agence spatiale canadienne, du Service canadien de la faune d'Environnement Canada, de la Fédération canadienne de la faune et du Centre canadien de télédétection de Ressources naturelles Canada, le projet L'Espace pour les espèces est rendu possible grâce au soutien financier de : Fondation des amis de l'environnement TD, Canadien Pacifique, DuPont Canada, Rolls-Royce, Husky Oil, Cargill Limited, George Weston limité et de RADARSAT International. La participation de biologistes de l'Université Dalhousie, du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, du ministère des Ressources naturelles de l'Ontario et du Service canadien de la faune, régions des Prairies et du Nord, est aussi grandement appréciée.

« La Fédération canadienne de la faune est privilégiée de travailler avec chacun des partenaires et commanditaires des secteurs public et privé qui sont engagés dans ce projet », a commenté M. Colin Maxwell, premier vice-président, Fédération canadienne de la faune. « En mettant nos jeunes en contact avec la science que sous-tend la conservation d'animaux en voie de disparition et en leur offrant une nouvelle perspective de leur monde, nous espérons leur inculquer un désir permanent de protéger ces espèces. »

- 30 -

Pour plus d'information:

Bureau des relations médias
Agence spatiale canadienne
Téléphone: 450-926-4370
Télécopieur: 450-926-4352

Michel Cléroux
Relations médias
Environnement Canada
Téléphone: 819-953-4016

Coordonnateur, Communications
Centre canadien de télédétection
Ressources naturelles Canada
Téléphone: 613-996-2648
Télécopieur: 613-996-9843

Sandy Baumgartner
Gestionnaire, Programmes et Communications
Fédération canadienne de la faune
Téléphone: 1-800-563-9453

// end //

More news releases and status reports or top stories.

Please follow SpaceRef on Twitter and Like us on Facebook.